Le château 

Vers 1049, un château appelé "monsricharius" fut construit par Rodolphe, fils d'Adalbert II de Grandson, sur l'éminence dominant le village. A cette époque, les moines de Romainmôtier se plaignirent au pape Léon IX de ce que Rodolphe, qui avait bâti ce château fort sur leurs terres, leur avait enlevé les revenus de trois villages.

Le Château était entouré de fossés et revêtu de plusieurs terrasses élevées les unes au dessus des autres, en forme de bastions; elles servaient à garantir les approches de la place avant l'invention de l'artillerie. Tout dans l'architecture du château, attestait son antiquité; l'énorme épaisseur des murs intérieurs et extérieurs avec leurs angles obtus, le donjon et les tours dont il était flanqué; les toits qui ne paraissaient point au dehors et portaient l'eau de pluie dans une cour exhaussée, sous laquelle était une vaste citerne formée de quartiers de roc, cimentée et voûtée de manière à pouvoir retenir une grande provision d'eau, en cas de siège. Ce château fort fut consolidé en 1444 par ordre du duc de Savoie (danger d'invasion des Armagnacs) Incendié en 1615, il reste quelques années inhabité. Le château fut rénové en 1649. Le Conseil de Montricher siège dans la grande salle du château, après l'incendie du Bourg en 1770 avec la permission du Seigneur Baron, le service divin y est célébré. Le dernier propriétaire ne l'habite pas et l'édifice tomba en ruines, surtout après 1798. Il servit à la reconstruction des maisons détruites lors de l'incendie de 1828.

 


Mosaïque du château réalisée par la classe de M. Gadina en 1968
et se trouvant dans le hall de la Grande salle de Montricher

 


Sur la colline il ne reste que quelques pierres qui rapellent au passant
l'existence de ce magnifique château